Mustang

Mustang. Comme de chevaux sauvages, fougueux, pleins de vie.

C’est beau les chevaux, c’est élégant, puissant. Alors on les veux, on se dit que cela fera bien d’en avoir un. On est quelqu’un quand on possède un tel animal. Cela force le respect.

Mais cela peut être sauvage un Mustang. Alors, pour en posséder un, il faut le dompter. On l’enferme. On érige des barrières. On le mate. Puis, on le pare, on le montre, on l’échange. Contre de l’honneur, de la fierté, de l’orgueuil. Et on se sent admiré, respecté.

C’est agréable d’être admiré, respecté…

Seulement voilà, il n’est pas vraiment question de chevaux ici. Pas du tout même. Non, dans cette histoire, il est question de jeunes filles et de jeunes femmes que l’on tente de brider, de soustraire aux regards, de marier de force. Il est question de femmes qui n’ont d’autres vision du monde que la soumission. Et “On”, ce sont certains hommes qui se croient en droit de contrôler le “sexe faible”.

Il est question de Mustang. Un film beau et révoltant qui vibre grâce à la force de ses cinq jeunes actrices. Un film qui nous transporte en Turquie, dans un monde réel et actuel, où les femmes n’ont, encore aujourd’hui, pas toujours le droit de choisir leur vie.

C’est Mustang, un film de Deniz Gamze Ergüwen, un film qui devrait être déclaré d’utilité publique. 


Mustang de Deniz Gamze Ergüven, sorti le 17 juin 2015.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s